Le ciel est ouvert à ceux qui ont des ailes

La régulation des émotions

Avez-vous déjà rêvé de prendre le pouvoir sur vos émotions ? C’est possible avec un peu de travail et de discipline.

Le concept :

Les émotions sont des messagères qui nous alertent sur les dangers ou nous envoient des signaux positifs. Le mot émotion vient du latin e-movere qui signifie « mouvement vers l’extérieur ». Nos émotions nous poussent donc à agir suite au signal qui nous est adressé.

Le psychologue Paul Eckman a identifié 6 émotions dites primaires, celles que ressentent un enfant de moins de deux ans : 

  • la peur ou reine des émotions, la plus puissante de toutes : c’est elle qui nous permet de nous protéger des menaces,
  • la colère nous pousse à attaquer, 
  • le dégoût nous sert à ne pas être empoisonné, 
  • la tristesse nous permet de supporter la perte de quelque chose ou de quelqu’un, 
  • la surprise nous fait écarquiller les yeux au cas où un danger surviendrait,
  • et enfin la joie est l’émotion que nous souhaitons reproduire en permanence.

Suivent des émotions plus élaborées dites secondaires comme la fierté, le mépris, la honte, la gêne et tant d’autres.

Chaque émotion est l’indicateur d’un « état d’être » déclenché par la façon dont nous interprétons le monde. Dans une même situation, certaines personnes seront anxieuses et d’autres moins en fonction de leur représentation de la réalité.

Bien comprendre les enjeux :

Comment réguler nos émotions ?

  • Une émotion ne se maîtrise pas, elle passe et repartira comme elle est venue. Méfiez-vous de l’impulsion qui va vous pousser à agir sans contrôle. Bernard Anselem dans son livre « Les talents cachés de votre cerveau au travail » nous conseille l’acceptation. Puisque nous ne pouvons pas maîtriser l’émotion, acceptons-la !
  • Après quelques secondes, l’émotion laisse la place à un sentiment. C’est le moment où nous pouvons reprendre le pouvoir. Nous pouvons faire le choix de ruminer et de tourner en boucle sur nos pensées négatives ou de positiver notre émotion.
  •  Daniel Goleman dans son best-seller « l’intelligence émotionnelle » nous conseille d’identifier notre émotion en la nommant puis de rechercher les déclencheurs : la colère peut venir d’une valeur heurtée, l’anxiété d’un danger anticipé mais non avéré (8% seulement de nos peurs sont des peurs concrètes), la frustration d’un besoin non satisfait.
  • Mieux se connaître c’est aussi identifier nos déclencheurs, ces petites voix qui nous envoient un nombre considérable de messages par jour : tu n’es pas à la hauteur, tu pourrais décevoir, tu risques l’échec, tu n’es pas légitime… autant d’auto-saboteurs qui nous empêchent d’avancer.

Et en pratique :

Dans la vie professionnelle, nous cherchons à cacher nos émotions. Pourtant chacune d’elle est une messagère que nous serions avisés d’écouter. Voici nos conseils pour les réguler :

  • Nommez votre émotion. Si elle est négative, considérez-la comme le détecteur de quelque chose qui ne vous convient pas.
  • Acceptez-la et laissez-la passer
  • N’agissez pas sous émotion. Attendez qu’elle s’éloigne.
  • Recherchez le déclencheur : 
  • Est-il d’origine externe ? un évènement, une critique, un conflit … Comment l’interprétez-vous ? Comment pourriez-vous le voir sous un angle différent ?
  • Est-il d’origine interne ? Quelle est la pensée interne à l’origine de votre émotion ? Que pourriez-vous vous dire de plus positif à la place ?
  • Inspirez-vous des 4 accords toltèques :
  • Que votre parole soit impeccable : envers les autres mais aussi envers vous-même. Evitez l’autocritique et soyez indulgent envers vous-même.
  • N’en faites jamais une affaire personnelle : méfiez-vous du biais de personnalisation. Ne prenez pas personnellement la parole d’autrui, elle n’est que le fruit de sa représentation et non de la réalité.
  • Ne faites aucune supposition : revenez aux faits objectifs
  • Faites toujours de votre mieux : Réduisez votre niveau de perfection, de maîtrise ou de contrôle sur les choses, acceptez d’être faillible : dans tous les cas, vous avez donné le meilleur de vous-même.

Le coin de Coach&Progress

Nous sommes inégaux face aux émotions : certains d’entre nous les ressentent fortement, d’autres moins. Si nos émotions sont fortes, c’est inconfortable mais prenons aussi conscience de notre don particulier pour l’empathie et pour l’attention à l’autre. Pour gagner en confort, vous pouvez travailler sur vos pensées automatiques grâce aux thérapies comportementales et cognitives et identifier les valeurs et croyances au pouvoir comme nous l’enseigne la Programmation Neuro Linguistique. Tout se travaille, c’est juste une question de discipline…

Samuelle Sixou
Samuelle Sixou
Associée-Fondatrice de Coach&Progress© - Consultante - Coach - Formatrice - Conférencière

Du même auteur

Le processus d’individuation

Le concept : En milieu de vie, nous ressentons le besoin de nous éloigner de la course, de...

La carte d’identité professionnelle

Comment être conforme à sa signature managériale ? Le concept : Nous croisons dans nos vies professionnelles des managers...

La synergologie

Comment détecter les émotions de son interlocuteur ? Le concept : Qui n’a pas rêvé de lire dans la...

Les micro-habitudes

Les micro-habitudes et la stratégie de la tranche fine du saucisson Si vous êtes amateur de saucisson, vous...

Articles similaires

Dernières actualités

Sommaire “Le ciel est ouvert à ceux qui ont des ailes”

Après la présentation de la couverture de leur ouvrage « Le ciel est ouvert à ceux qui ont des ailes », livre composé de...

Le ciel est ouvert à ceux qui ont des ailes

Samuelle Sixou et Laurent Allain-Bassot ont posé sur le papier leurs 15 années d’expérience de formateurs, consultants et coachs. Ils vous proposent 35 outils...

Team Building Intelligence Collective

Le modèle BELBIN est un des outils d’intelligence collective les plus efficaces. Il permet à l’appui de tests individuels de reconstituer le profil du...